::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 12 octobre 2007 Numéro 339
Aujourd'hui en veille
Affaire Claudio Castagnetta
Problèmes de santé mentale et violence
Investissement du Gouvernement du Canada pour améliorer les services de Via rail
Retour au Canada des athlètes des Jeux Olympiques spéciaux
Utilisation d'internet chez les personnes ayant des incapacités aux États-Unis
Décision de la Cour suprême des États-Unis concernant les services aux élèves ayant des incapacités dans les écoles privés
Vivre avec des incapacités dans la Bande de Gaza
Pour bien fonctionner le Ritalin ne suffit pas
La directrice générale de la Société d’autisme des Laurentides conférencière invitée du Club Kiwanis
Nathalie ne veut pas aller vivre en institution
L’école Victor-Doré possède maintenant son parc-école
Une nouvelle ressource de répit-dépannage pour les personnes ayant une déficience intellectuelle


La directrice générale de la Société d’autisme des Laurentides conférencière invitée du Club Kiwanis
»» retour en haut

Paru le mercredi 10 octobre 2007 sur La Voix des Mille-Îles

Conférencière invitée au Club Kiwanis de Sainte-Thérèse
Autisme: les grands enjeux de Guylaine Robert
Valérie Schmaltz

Directrice générale de la Société de l’autisme des Laurentides, Guylaine Robert était la conférencière invitée du Club Kiwanis de Sainte-Thérèse.


Directrice générale de la Société de l’autisme des Laurentides, Guylaine Robert était la conférencière invitée du Club Kiwanis de Sainte-Thérèse. Mère d’un garçon autiste de 16 ans, Alexandre (également atteint d’une déficience intellectuelle moyenne associée à des déficits sensoriels et épileptique et non-verbal), cette dernière a profité de cette tribune pour relater son expérience personnelle, mais aussi pour exposer les grands enjeux de l’autisme dans la MRC de Thérèse-De Blainville.

«L’autisme fait partie des troubles envahissants du développement, appelés aussi TED. On y retrouve, entre autres, le syndrome d’Asperger et le TED non spécifié. Tu ne nais pas autiste, tu le deviens dans les trois premières années de vie. Mon fils a eu un développement normal durant ses 12 premiers mois de vie puis il a changé. Il ne disait plus maman et papa, n’avait plus d’interaction sociale avec sa sœur aînée et pouvait regarder un ventilateur tourner sans arrêt.»

La communication se fait désormais au travers d’un cahier imagé où son fils choisit des images représentant ce qu’il fait, les endroits qu’il fréquente, les actions, les personnes, la nourriture qu’il aime et les émotions qui le traversent.

Services de répit
S’occuper d’un enfant autiste nécessite une attention de 24 heures sur 24 pour les parents. C’est pourquoi la Société de l’autisme des Laurentides offre des services de répit et de loisirs spécialisés adaptés aux besoins des enfants. Ainsi, 16 répits de fin de semaine sont donnés aux familles depuis 2001.

Toutefois, la demande étant de plus en plus pressante pour ce genre de services, la Fondation Autisme Laurentides s’était donné comme objectif, l’an passé, d’acquérir sa propre maison de l’autisme dans la MRC de Thérèse-De Blainville.

«Prochainement, la construction débutera et les familles de la région auront leur maison de l’autisme. La construction a été rendue possible, entre autres, par des activités de collecte de fonds comme le Grand McDon et l’implication des Habitations André Taillon», d’apporter Mme Robert en mentionnant qu’un montant de 4 000 $ est requis mensuellement afin d’assurer l’accompagnement d’un enfant autiste. «Vingt familles recevront mensuellement un répit de fin de semaine, totalisant ainsi 940 heures.»

À ce chapitre, le Club Kiwanis organisera, pour la Société de l’autisme, une soirée Chocos-vins dont l’objectif de 20 000 $ permettra le répit pour une durée de cinq mois. Cette activité se tiendra le vendredi 19 octobre.

Source: VOIX-DES-MILLE-ÎLES
10 octobre 2007


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2019 l'inclusif