::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Jeudi 8 novembre 2007 Numéro 349
Aujourd'hui en veille
Lancement du cadre de référence sur le soutien communautaire en logement social
Conflit entre la CSST et les physiothérapeutes en pratique privée
Proclamation de la Semaine des aidants naturels
Kéroul termine sa tournée régionale à Montréal
L'attente pour les services de réadaptation en déficience visuelle dans Bas St-Laurent
Les aidants naturels de Rouyn-Noranda crient à l'aide
Installation de feux sonore à Edmonston


L'attente pour les services de réadaptation en déficience visuelle dans Bas St-Laurent
»» retour en haut

Paru le mercredi 7 novembre 2007 sur CIMT - TVA

Vivre au quotidien avec un handicap visuel…tout un défi

Essayez d’imaginer. Pour le reste de vos jours, aucune image, aucune lumière ; vivre au quotidien sans avoir l’usage de vos yeux. Fernande Boucher a de la difficulté à l’accepter. « Je ne suis pas capable de lire du tout et je ne reconnais pratiquement plus les gens, c’est pas drôle ben ben », explique-t-elle avec émotion. Elle attend depuis six mois pour recevoir des services de réadaptation et n’a aucune idée quand ce jour viendra. « Ça prend beaucoup de temps, quand on attend c’est très dur. J’aimerais ça pouvoir lire, ah oui ! », lance la dame.

Les listes d’attente pour l’aide aux personnes non-voyantes s’allongent sans cesse tandis que les spécialistes eux sont rares. Une personne âgée qui perd la vue risque de patienter jusqu’à trois ans. « La priorité c’est d’abord les enfants qui vont à l’école, et les adultes qui travaillent », explique la spécialiste en mobilité, Collette Turbide.

Une situation de déplore grandement l’Association des personnes handicapées visuel du Bas-Saint-Laurent. « Ça demande beaucoup de courage et d’effort pour s’habituer à sa nouvelle condition alors ce sont des gens qui ont vraiment besoin d’aide », soutient la directrice de l’Association, Huguette Vigneault.

Normande Bossé, elle, a attendu un an. Mais lorsque l’aide est venue, elle s’est sentie revivre. « Pour la lecture, j’ai reçu une télé-visionneuse…ça m’a sauvé », lance-t-elle.

En plus d’une télé-visionneuse, elle a reçu une foule d’accessoires pour l’aider dans son quotidien. Elle le souhaite pour les gens qui perdent la vue. « Moi j’ai des gens qui m’appellent et qui pleurent en me demandant comment j’ai fait pour avoir des services », explique madame Bossé.

« Parce que quand tu as de la misère à reconnaître tes enfants… », ajoute Fernande Boucher.

Un texte de Pricile De Lacroix


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2019 l'inclusif