::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 1er septembre 2009 Numéro 531
Aujourd'hui en veille
Clarification sur les stationnements réservés (art. anglais)
Contrecarrer les difficultés économiques des artistes peintres de la bouche et du pied
La rentrée dans une école spéciale pour les enfants autistes
Une jeune fille ayant des incapacités entreprend son cinquième secondaire
Des jeunes ayant des incapacités participent à une course de boîtes à savon
Un mini-golf adapté à Trois-Rivières
OC Transpo sanctionnée pour avoir omis d'annoncer les arrêts d'autobus
Un tribunal de la santé mentale en Nouvelle-Écosse
Une nouvelle technologie pour les personnes ayant une limitation à la communication orale (art. anglais)
Le Canada doit ratifier la Convention de l'ONU (art. anglais)
Les États-Unis signent la Convention de l'ONU (art. anglais)
Ted Kennedy parain de l'Americans with Disability Act (art. anglais)


Des jeunes ayant des incapacités participent à une course de boîtes à savon
»» retour en haut

Paru le samedi 29 août 2009 sur Cyberpresse/Le Droit

Source
www.cyberpresse.ca/le-droit/actualites/gatineau-outaouais/200908/29/01-896952-les-boites-a-savon-se-font-inclusives.php

Les boîtes à savon se font inclusives

Charles Thériault
Le Droit

La course de boîtes à savon de la rue Main, à Gatineau, devient plus accessible avec l'introduction de véhicules à deux conducteurs, où pourront prendre place des enfants ayant des limitations physiques ou intellectuelles.

C'est l'une des nouveautés annoncées par les organisateurs de la sixième édition de cette course qui se tiendra le samedi 12 septembre et qui avait connu une longue éclipse avant son retour, en 2004. Les boîtes à savon à deux passagers seront conduites par des pilotes expérimentés mais des jeunes dont les capacités ne leur permettent de conduire seuls ces bolides, pourront prendre place à leur côté. « Cette année, nous voulons mettre l'accent sur l'inclusion et la participation. Notre événement devient de plus en plus un véritable festival avec des activités connexes qui complètent bien l'événement principal qu'est la course de boîtes à savons », a fait valoir la directrice de l'Association des gens d'affaires et professionnels (AGAP) du Vieux-Gatineau, Pauline Bouchard.

En plus de courses traditionnelles où deux conducteurs s'affrontent dans la descente de la rue Main en atteignant parfois 50 kilomètres à l'heure, les organisateurs ont prévu plusieurs activités pour les spectateurs. Un mur d'escalade sera aménagé en haut de la côte de la rue Main, des jeux gonflables, un « euro-bungy», un tournoi de volley-ball et même un défilé des mascottes.
Mais pour Emmanuel Bossé, 14 ans, la course de la rue Main est surtout l'occasion de démontrer son savoir-faire comme pilote. « J'ai débuté il y a six ans en allant voir les courses de boîtes à savon de la rue Main. Depuis ce temps, j'ai participé une quarantaine de courses, au Québec, en Ontario et aux États-Unis et je suis devenu champion canadien. Parfois, on atteint une vitesse de 50 km à l'heure et on pourrait même aller plus vite mais les organisateurs installent la plate-forme de départ de façon à limiter la vitesse. Au Championnat canadien, j'ai gagné par sept millièmes de seconde », a expliqué Emmanuel.

Son père, Denis Bossé, président de l'Association des coureurs de boîtes à savon du Québec, s'est rendu dans la plupart des régions de la province où ont lieu des courses de ce genre. Il a expliqué que les véhicules sont montés avec des pièces que l'on peut acheter d'une association américaine de courses de boîtes à savon. Ainsi, tous les participants ont des roues et des jeux de direction semblables mais la carrosserie, elle peut différer d'un véhicule à l'autre. La course de boîtes à savons de la rue Main a attiré 6500 spectateurs l'an dernier. L'accès aux courses et aux activités est gratuit.


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2019 l'inclusif