::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 8 juin 2010 Numéro 621
Aujourd'hui en veille
Cri du coeur d'une dame pour obtenir des services à domicile
Chronique de Richard Martineau sur l'intégration des EHDAA en classe ordinaire
Réflexion de la FEC-CSQ sur les nouvelles populations en situation de handicap au collégial
Entrevue avec Mario Beauchemin de la FEC-CSQ sur les nouvelles populations en situation de handicap au collégial
Colloque sur l'augmentation des nouvelles populations en situation de handicap au collégial
Réflexion sur la SQPH
Inauguration d'une bibliothèque de jeux musicaux au CRDP MAB-Mackay
Recherche sur les cellules souches pour combattre le Parkingson
La zoothérapie au service des EHDAA
Le relais de la flamme des Jeux olympiques spéciaux


Entrevue avec Mario Beauchemin de la FEC-CSQ sur les nouvelles populations en situation de handicap au collégial
»» retour en haut

Paru le mardi 8 juin 2010 sur Journal Métro

Source
www.journalmetro.com/ArticlePrint/544887?language=fr

Des cégépiens aux prises avec des troubles d’apprentissage
Marie-Ève Shaffer
07 juin 2010 09:20

Collaboration spéciale

De 2000 à 2008, le nombre de cégépiens ayant des troubles d’apprentissage ou de santé mentale a été multiplié par huit. Mardi et mercredi, la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) se questionnera à l’occasion de son congrès annuel sur ces étudiants qui sont très prenants, d’après son président Mario Beauchemin. Loin de vouloir les écarter complètement des études postsecondaires, ce dernier demande plutôt que des ressources soient mises en place pour faciliter leur intégration.

Quel est l’impact de ces étudiants sur l’enseignement collégial?
Ça alourdit énormément la tâche parce qu’il faut les voir avant et après les cours. On doit modifier nos évaluations et leur faire faire des exercices particuliers à ces jeunes. Il faut les encadrer davantage à l’extérieur des cours. Et ça ralentit l’apprentissage des autres étudiants.

Est-ce que les professeurs de cégep reçoivent une formation ou de l’information sur les besoins spécifiques de ces étudiants?
On n’a pas de formation. Les enseignants du secondaire n’en ont pas non plus, mais depuis plusieurs années, [ceux-ci] sont soutenus par des orthopédagogues, des orthophonistes et des techniciens en éducation spécialisée. Ce genre d’employés n’est pas assez présent dans les cégeps. Les spécialistes commencent à peine à arriver. On manque aussi beaucoup d’information. Quand ces étudiants arrivent au collégial, ils ne sont pas obligés de déclarer qu’ils ont un trouble d’apprentissage ou un trouble du comportement. Donc, les enseignants et les professionnels ne peuvent pas assurer un suivi serré et offrir un encadrement plus soutenu pour les aider à réussir.

Que demandez-vous concrètement pour faciliter l’intégration de ces étudiants?
On demande que les profs soient informés de la présence de ces étudiants dans les classes, que leur nombre soit limité à l’inétrieur des groupes et que le surplus de travail qu’ils occasionnent soit calculé dans la tâche des enseignants. On veut aussi que davantage de spécialistes soient embauchés dans les cégeps.

Comment expliquez-vous que le nombre d’étudiants ayant des difficultés d’apprentissage ait augmenté de façon si importante?

Ces étudiants réussissent mieux au secondaire. Les ressources (personnel et financement) qui ont été mises en place pour les aider ont porté fruit.
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2019 l'inclusif