::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003  
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Mardi 7 décembre 2010 Numéro 658
Aujourd'hui en veille
Question de l'opposition officielle concernant l'accès aux services
L'Assemblée nationale souligne la Journée internationale des personnes handicapées
Le ROSEPH souligne la Journée internationale
Reportage à V sur la campagne de MÉMO-QC sur le respect des stationnements
Des parents dénoncent le manque de ressources pour les enfants autistes en Estrie
Article de La Presse sur le REEI
Des syndicats d'enseignants souhaitent définir des balises en matière d'intégration scolaire
Étude sur l'efficacité du botox
Manque de personnel de soutien pour soutenir les élèves ayant des incapacités en France
Témoignages de parents d'enfants ayant des incapacités invisibles à Canal Vie


Question de l'opposition officielle concernant l'accès aux services
»» retour en haut

Paru le vendredi 3 décembre 2010 sur Le journal des débats AN

Source
www.assnat.qc.ca/fr/travaux-parlementaires/assemblee-nationale/39-1/journal-debats/20101203/28451.html#_Toc279406496

Soutien aux personnes atteintes
d'une déficience intellectuelle,
motrice, organique ou sensorielle

M. Émilien Pelletier

M. Pelletier (Saint-Hyacinthe): M. le Président, M. Paul Tremblay, atteint de paralysie cérébrale depuis sa naissance et qui vit seul dans sa maison du Lac-Saint-Paul dans les Laurentides, a toujours fait de son mieux pour arriver à se nourrir, se vêtir et se laver lui-même. Jusqu'à tout récemment, M. Tremblay pouvait aussi compter sur une aide financière du gouvernement pour obtenir les services d'une personne pour l'aider à faire l'entretien ménager et aussi pour faire d'autres travaux plus lourds, impossibles à faire en raison de sa condition. Mais récemment le CSSS Antoine-Labelle lui a fait parvenir une lettre l'informant que les critères du programme DIMOS avaient été modifiés et que le nombre d'heures de soins à domicile était revu à la baisse en fonction du nouveau cadre normatif. Des histoires comme celle de M. Tremblay, nous en avons documenté 47 autres seulement dans la région des Laurentides.

Comment le ministre de la Santé explique-t-il ces coupures draconiennes et sauvages sur le dos des personnes handicapées? Je demande le consentement, M. le Président, pour déposer la copie du nouveau cadre normatif et de la lettre envoyée à M. Tremblay.

Documents déposés

Le Président: Il y a consentement pour le dépôt du document? Il y a consentement. Mme la ministre déléguée aux Services sociaux.

Mme Dominique Vien

Mme Vien: M. le Président, je vous remercie. Et je voudrais également remercier le collègue pour sa question, qui est une question qui est excessivement importante. Et je tiens à rappeler toute la solidarité que nous avons, comme gouvernement, cette mobilisation que nous avons tous, les collègues ici, du côté de cette Chambre, envers ces personnes effectivement qui vivent, M. le Président, avec des limitations, faut-il le rappeler, des déficiences et qui font en sorte qu'ils sont effectivement à mobilité un peu plus réduite.

Alors, je veux rassurer le collègue, M. le Président, il n'y a pas de coupure de services qui sera tolérée, évidemment. Ce que nous souhaitons, ce que nous souhaitons, et c'est ce que j'aimerais pouvoir préciser ici, M. le Président, c'est que nous souhaitons que nous ayons les bonnes personnes, les bons professionnels au bon endroit pour effectivement faire en sorte que nous soyons davantage efficients et que nous puissions donner les services à plus de personnes possibles ici, au Québec, M. le Président.

J'en profite pour rappeler l'ensemble des investissements qui ont été consentis. Pour le soutien à domicile, actuellement, depuis 2003, M. le Président, nous en sommes à près de 1 milliard de dollars. C'est 312 millions de plus que nous avons investis en soutien à domicile. Nous en sommes très fiers. Merci.

Le Président: En question complémentaire, M. le député de Saint-Hyacinthe.

M. Émilien Pelletier

M. Pelletier (Saint-Hyacinthe): Alors, M. le Président, les représentants de l'organisme Ex aequo qui sont dans les tribunes aujourd'hui et à qui je souhaite... qu'il me fait plaisir de saluer et de souhaiter la bienvenue ont déposé cette semaine une étude menée auprès de 270 personnes handicapées qui démontre que 29 personnes handicapées parmi elles ne reçoivent même pas le soutien à domicile auquel elles ont droit.

Que répondez-vous aux personnes handicapées qui sont dans les tribunes aujourd'hui et qui dénoncent les coupures du gouvernement libéral? Est-ce que votre refus de les rencontrer antérieurement... Allez-vous accepter aujourd'hui de les rencontrer, ces personnes-là, puis répondre...

Le Président: Votre temps est terminé, M. le député. Mme la ministre déléguée aux Services sociaux.

Mme Dominique Vien

Mme Vien: Merci, M. le Président. Le collègue ne me connaît pas beaucoup, il apprendra à me connaître. Je suis une femme qui accepte de rencontrer les gens. Ça me fera extrêmement plaisir d'avoir un entretien avec ces gens, que je salue, par ailleurs.

Ceci étant dit, effectivement, M. le Président, j'ai pris, cette semaine, du temps pour parler avec le président-directeur général de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal pour m'assurer effectivement que les personnes handicapées aient les services auxquels elles ont droit. Et, M. le Président, je peux donc informer cette Chambre que les gens d'Ex aequo... rencontrera... rencontreront, pardon, les gens de l'agence, y compris le P.D.G., et qu'également les gens d'Ex aequo auront une rencontre avec...

Le Président: En terminant.

Mme Vien: ...les gens de mon ministère, donc avec le...

Le Président: En question principale, M. le député de Drummond.
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2014 l'inclusif