::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Vendredi 30 novembre 2012 Numéro 812
Aujourd'hui en veille
Exaequo réagit à la mise au point de l'AQESSS sur l'optimisation des services à domicile
Un nouveau simulateur de conduite automobile à l'IRDPQ
L'ombudsman de l'Ontario enquêtera sur les services pour les adultes autistes (art. anglais)
Réflexion sur l'enjeu du transport en commun à l'émmission Une pilule, une petite granule


Un nouveau simulateur de conduite automobile à l'IRDPQ
»» retour en haut

Paru le mercredi 28 novembre 2012 sur IRDPQ

COMMUNIQUÉ
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Lancement d’un nouveau simulateur de conduite automobile pour personnes ayant une déficience physique

Québec, le 28 novembre 2012 — L’IRDPQ a inauguré aujourd’hui son tout nouveau simulateur de conduite automobile, outil développé pour favoriser le processus de réadaptation des usagers de l’IRDPQ. Ce simulateur à la fine pointe de la technologie est le seul en son genre au Canada. Il est adapté pour faciliter la réadaptation à la conduite automobile de personnes ayant une déficience physique.

« Ce qui met ce simulateur dans une catégorie à part, c’est sa versatilité et son adaptabilité. On peut réaliser des simulations de scénarios très précis avec un réalisme étonnant, dans un environnement contrôlé et sécuritaire. De plus, l’usager est familiarisé avec plusieurs types d’aides techniques, comme une commande manuelle qui contrôle l’accélérateur et les freins » résume Chantal Guérette, directrice des programmes multiclientèles et des aides techniques.

Lors de cette inauguration, l’équipe ayant participé à ce projet conjointement avec le Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et insertion sociale (CIRRIS) a présenté la démarche de développement de cet outil de pointe, sa portée dans un contexte de réadaptation, les projets futurs et les critères d’admissibilité. Monsieur Claude Hébert, un usager de l’IRDPQ ayant récemment réussi son examen de conduite à la SAAQ après avoir bénéficié du Programme d’expertise et d’évaluation de la conduite automobile, a témoigné de son parcours qui lui a permis de retrouver une partie de son autonomie, de son indépendance, de sa vie.

Madame Louise Lavergne, directrice générale de l’IRDPQ, rappelle que « les services spécialisés et surspécialisés ont pour objectif ultime la participation sociale. Pouvoir se servir de sa voiture, avec des outils adaptés, pour aller faire ses courses et voir sa famille, c’est un bel exemple de réadaptation réussie! »

Le Programme d’expertise et d’évaluation de conduite automobile (PEECA)

Le PEECA aide près de 300 personnes annuellement à retrouver une partie de leur indépendance perdue lors d’un accident, d’une maladie ou d’un incident mettant en péril les capacités à conduire ou à monter à bord d’un véhicule de promenade. Les professionnels de ce programme, mis sur pied en 1991, mettent en œuvre des pratiques de pointe afin de permettre une réinsertion sociale optimale. Pour communiquer avec le PEECA : 418 529-9141, poste 6741

L’IRDPQ
L'Institut de réadaptation en déficience physique de Québec offre des services d’adaptation, de réadaptation et de soutien à l’intégration sociale aux personnes de tout âge ayant une déficience motrice, auditive, visuelle ou du langage. Désigné institut universitaire depuis 1995, l’IRDPQ contribue à la formation, à l’évaluation, à la recherche et au partage des connaissances dans les domaines de l’adaptation, de la réadaptation et de la participation sociale pour l’excellence des services et le développement d’une société inclusive.
- 30 -

Alexandre Levesque, agent d’information
Service des communications et relations publiques
Institut de réadaptation en déficience physique de Québec
418 529-9141, poste 2259

Paru mercredi 28 novembre 2012 sur journalqequebec.com

Source
www.journaldequebec.com/2012/11/28/conduire-sur-simulateur

IRDPQ
Conduire sur simulateur
Johanne Roy @

Journal de Québec, Publié le: mercredi 28 novembre 2012, 22H06 | Mise à jour: mercredi 28 novembre 2012, 22H15

QUÉBEC - Les personnes souffrant d’une déficience physique peuvent désormais parfaire leurs habiletés de conduite sur un simulateur à la fine pointe, conçu spécialement pour l’Institut universitaire de réadaptation de Québec (IRDPQ).

Adapté aux besoins spécifiques des usagers de l’IRDPQ, ce simulateur de conduite automobile est le premier du genre au Canada.

Estimé à près de 80 000 $, cet appareillage sophistiqué a été mis au point par la société montréalaise Virage Simulation. Ce simulateur reproduit les différentes conditions climatiques aussi bien que l’environnement de conduite sur une autoroute ou une route secondaire.

«Les scénarios sont multiples. On peut jouer sur la densité de la circulation. Dans un court laps de temps, la personne est en mesure de pratiquer des choses précises, comme entrer sur une autoroute à l’heure de pointe», explique le chef de ce programme à l’IRDPQ, Marc Sévigny.

Victime d’un AVC il y a un an et demi, Claude Hébert est demeuré avec une paralysie du côté droit. Les séances sur le simulateur lui ont permis, notamment, de se familiariser avec l’utilisation de son pied gauche pour l’accélérateur et la pédale de frein.

Liberté retrouvée

«J’ai passé mon permis de conduire lundi. Je suis très content de pouvoir à nouveau me déplacer avec mon véhicule», a témoigné, hier, l’homme de 49 ans, qui a pu retrouver sa confiance au volant.

«Le simulateur a permis, entre autres, d’évaluer son temps de réaction si un piéton traverse. C’est indéniablement un bel outil, qui donne de bons résultats», a souligné Alain Bellanger, instructeur en conduite automobile à l’IRDPQ.

Chaque année, quelque 250 usagers ont besoin d’une réévaluation de leur permis de conduire, à la suite d’un AVC, d’un traumatisme crânien, d’une déficience physique ou d’une basse vision, notamment.
 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2019 l'inclusif