::  L'inclusion imagée
::  L'historique
::  La mission
::  Le contenu
::  Un mot sur l'équipe
::  Pour diffuser dans l’Inclusif
::  Contribution volontaire
::  Contactez-nous
L’Inclusif est une infolettre ayant pour mission de rapporter l’actualité touchant à la participation sociale des personnes ayant des incapacités au Québec. Elle est publiée deux à trois fois par semaine.

Son contenu est constitué principalement d’articles et de nouvelles provenant des différents médias du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs.

Recevoir l’Inclusif :

Se désabonner de l’Inclusif :

Rechercher par date :

:: Dernier numéro :: 2016
:: 2015 :: 2014
:: 2013 :: 2012
:: 2011 :: 2010
:: 2009 :: 2008
:: 2007 :: 2006
:: 2005 :: 2004
:: 2003
:: À voir, à faire
:: Documents de l'inclusif

Rechercher un lien :

:: Autres médias sur le handicap
:: Organismes publics
:: Habitudes de vie
:: Milieu associatif
:: Pages persos
 

 
Lundi 27 janvier 2014 Numéro 886
Aujourd'hui en veille
Les personnes sourdes, malentendantes et ayant des troubles de la parole peuvent maintenant communiquer par texto avec le service 911
L'AERDPQ présente en commision son mémoire sur les conditions de vie des adultes hébergés en CHSLD
Des élus pressent Québec de réaliser la mise en accessibilité de la station Vendôme
Une femme ayant des incapacités réclame un régime d'aide financière plus généreux et distinct pour les personnes inaptes au travail
Nouveau rapport sur les besoins et les services en interprétation visuelle
Le SIVET accorde une place prépondérante aux vidéos en LSQ sur son nouveau site Web
ACAF – Fondation Claude St-Jean change de nom et devient Ataxie Canada – Fondation Claude St-Jean.


L'AERDPQ présente en commision son mémoire sur les conditions de vie des adultes hébergés en CHSLD
»» retour en haut

Paru le mardi 21 janvier 2014 sur CNW - Telbec

Source :
www.newswire.ca/fr/story/1292507/conditions-de-vie-des-adultes-de-moins-de-65-ans-en-chsld-le-milieu-de-vie-doit-s-adapter-aux-besoins-des-personnes-qui-y-resident?relation=org

Conditions de vie des adultes de moins de 65 ans en CHSLD : le milieu de vie doit s'adapter aux besoins des personnes qui y résident

QUÉBEC, le 21 janv. 2014 /CNW Telbec/ - L'Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec (AERDPQ) a contribué aujourd'hui à la réflexion sur les conditions de vie des adultes hébergés en centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) en présentant son mémoire devant les membres de la Commission de la santé et des services sociaux. L'Association a présenté la perspective des clientèles particulières, précisément celle des adultes de moins de 65 ans ayant une déficience physique, qui y sont référés.

Les recommandations de l'Association portent principalement sur l'accessibilité à un milieu de vie qui corresponde aux besoins des personnes, sur l'adaptation de l'offre et l'organisation des services en ce sens, ainsi que sur la formation du personnel.

Les personnes de moins de 65 ans ayant une déficience physique représentent près de 11 % de la clientèle actuellement hébergée en CHSLD. Ce sont près de 3 600 personnes qui sont en quête d'autonomie et qui ont les capacités d'avoir une vie active. « L'Association recommande que les services qui leur sont offerts soient bonifiés, notamment quant à leur nature, leur quantité et leur organisation. Pour lui permettre d'avoir une vie sociale active, une personne pourrait par exemple recourir à des services d'accompagnement pour participer à une activité de loisir en soirée et obtenir les services nécessaires pour se préparer pour la nuit, peu importe son heure de retour », a déclaré monsieur Luc M. Malo, président de l'Association.

Par ailleurs, l'Association estime qu'il y a des alternatives à l'institutionnalisation, telles que les ressources intermédiaires, les ressources de type familial, les ressources à assistance continue ou les ressources résidentielles développées par le milieu communautaire ou privé. Ces ressources favorisent une vie active des personnes tout en leur offrant les services dont ils ont besoin. Plusieurs partenaires sont impliqués dans ces différents modèles de ressources. En ce sens, l'Association recommande tout d'abord que des mécanismes régionaux, pilotés par l'agence de la santé et des services sociaux, facilitant l'adéquation entre les besoins des personnes et les ressources disponibles ainsi que leurs services, soient déployés. De plus l'Association recommande qu'un soutien financier soit dédié au développement de nouvelles ressources.

« L'Association croit qu'on doit collectivement avoir pour objectif d'adapter le milieu de vie aux besoins des personnes ayant une déficience physique plutôt que de demander aux personnes de s'adapter aux contraintes du milieu de vie qui lui est proposé. Par ailleurs, l'AERDPQ travaille avec l'Association québécoise d'établissements de santé et de services sociaux (AQESSS) et plusieurs partenaires pour identifier les modèles d'options résidentielles qui prennent en compte l'éventail des besoins des personnes ayant une déficience physique et les bonnes pratiques qui y sont associées », a déclaré Anne Lauzon, directrice générale de l'Association.

Le mémoire de l'Association est disponible à l'adresse www.aerdpq.org.

À propos de l'Association

L'Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec regroupe les 21 établissements qui offrent des services spécialisés et surspécialisés de réadaptation. Quelque 6 800 professionnels y travaillent en équipes multidisciplinaires afin d'aider les personnes handicapées à retrouver une autonomie et une qualité de vie optimales. Environ 77 000 personnes de tous âges, présentant une déficience physique, y reçoivent des services annuellement.

SOURCE Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec
Renseignements :
Jacinthe Majeau, 514-282-4205, poste 224

 


»» retour à liste des articles
 
 
Conception site Web: www. graphigne.com tous droits réservés © 2019 l'inclusif